Evaluation de la dose en radiologie interventionnelle avec em.dose(c)

En radiologie interventionnelle, l’estimation du risque et la prise en charge des effets indésirables nécessite l’accès à la dose délivrée à la peau.
em.dose(c) permet d’accéder à cette information à partir des données recueillies lors de l’examen de manière indépendante. Je décris ici le principe général de fonctionnement de em.dose(c) accompagné d’un exemple sur un cas simple.
 
Quelle données et comment ça marche ?
 
La majorité des installations fournit les indications sur les conditions techniques de réalisation de l’examen : kV, mAs, distance source-détecteur, etc. Chaque examen est par ailleurs accompagné d’un rapport de dose contenant le PDS total ou le kerma total. em.dose(c) s’appuie sur ces informations pour calculer la dose maximale à la peau et reconstituer la carte de dose.
 
Où se trouve la dose ?
 
A partir des informations contenues dans chaque séquence, em.dose positionne la forme de chaque champ à la peau du patient en calculant la taille de champ au niveau du détecteur, corrigée ensuite de la distance source peau.  em.dose®  est aujourd’hui capable d’intégrer  dans le calcul la position de la table et l'incidence de l'arceau pour calculer la taille de champ au niveau de la peau du patient.
 
Quelle est la dose ?
 
La dose à la peau est ensuite recalculée en fonction des données disponibles sur l’appareil considéré : soit le kerma dans l’air, soit le produit dose-surface. Il s’agit ensuite d’intégrer la proportion de diffusé et de rétrodiffusion en intégrant une facteur de correction fonction des caractéristiques du faisceau. Enfin, on intègre le rapport des mu/ro d’absorption entre l’eau et l’air pour obtenir une dose équivalente eau en milligrays.
 
Que devient la scopie ?
 
Sur les installations récentes, il existe un format RD-SR qui sauvent les paramètres d’utilisation des séquences de scopies. Lorsque cela n’est pas disponible, em.dose(c) intègre des modèles de répartition de la scopie qui permettent d’accéder à une valeur de dose avec une précision suffisante. Le choix du modèle est adapté à la pratique clinique. Plus on disposera d’informations, plus l’erreur commise sera faible. Dans tous les cas, un regard critique et des hypothèses réalistes permettent de répondre à la question posée avec confiance.
 
 
Quel est le résultat ?
 
em.dose calcule à la fois la dose pic et la carte de dose. Dans la présentation des résultats, l’orientation permet de visualiser le dos du patient, face à soi. Dans l’image ci-dessous, em.dose a reconstitué la dose pour 7 séquences de graphies et 1 séquence de scopie. 
 
 
En pratique ?
 
Avec em.dose, la dose pic et la carte de dose sont calculées en quelques minutes. 
 
 
Pour plus d'information
 
Vous pouvez me contacter à l’adresse suivante claire.vanngocty(at)esprimed.net - je serais ravie de répondre à vos questions !
 
Cet article fait partie de la (des) section(s) de blog suivante: Cet article concerne notre (nos) offre(s) de service suivante: